lundi 3 juin 2013

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir J Heska


Lu en quelques heures, je me devais de vous en parler !



L'histoire:

C'est l'histoire de Jérôme, informaticien qui après lecture d'un magazine de psycho féminin prend d'abord la décision d'essayer de "changer son comportement", puis s'aperçoit  finalement, que la vision manichéenne du monde est proche de la vérité: il y a les bons, et les méchants. Et que les méchants tyrannisent les gentils !
Il confie cette vision à son ami Etienne et déclenche alors une véritable révolution: les gentils à l’assaut des méchants afin de leur faire corriger le comportement.

Mon avis:

Bon j'avoue, je ne peux être totalement partiale dans mon avis pour une bonne et simple raison, l'intrigue se passe dans Lyon ville si chère à mon coeur et qui aujourd'hui encore me manque beaucoup ! 
Suivre Jérôme et ses pérégrinations place Bellecour, place Antonin Poncet, dans les stations de métro correspondant aux plus belles années de ma jeunesse fut délectable !

Mais soyons quelque peu "professionnelle", j'ai adoré le style corrosif, les critiques joliment glissées de notre société où tout être marginal ou timide sera comme dans une cour d'école mis à l'écart ou moqué... Nous affirmons grandir et mûrir mais ...
Même si finalement la situation échappe à l'informaticien, qui voit le fruit de sa réflexion lui échapper jusqu'à devenir une véritable entreprise et une ancre pour bon nombre de "gentils timides", on lui fait confiance pour retomber sur ses pieds, on souhaite qu'il gagne sa bataille et finisse par s'intégrer. N'est ce pas notre souhait à tous, s'intégrer dans cette vie de grand qui nous faisait tant rêver enfant ?

On se prend donc d'affection pour le héros et son bégaiement, pour son ami Etienne, fan de star wars persuadé qu'il rencontrera "des filles" à chacune de ses soirées et surtout on aime la chasse à l'antipathe et les pièges posés pour le "réintégrer".

Un bien agréable premier roman qui se lit d'une traite, qui peut faire rire aux éclats comme parfois ressentir un pincement au coeur lorsqu'on se reconnaît dans une situation, que ce soit "du bon" ou "du mauvais côté" de la pyramide ;)

1 commentaires:

Drine Psylook a dit…

Il a l'air trop bien! ton avis me donne vraiment envie de le lire :)

Enregistrer un commentaire